« La mort de Winnie ne devrait pas être pleurée mais célébrée »

IKHAYA MOSSY

« La mort de Winnie ne devrait pas être pleurée mais célébrée » Moses Cape Town,

Bien sûre, Winnie est sur toutes les lèvres depuis Dimanche et j’en ai profité pour demander le ressenti des locaux qui m’entourent. Moses très passionné par l’histoire de son pays, me dit « il faut célébrer la mort de Winnie elle a accompli tout et bien plus que ce qu’elle ne devait accomplir. Tu sais Aminata dans notre culture les Grandes Dames comme elle, nous célébrons leur mort, nous ne les pleurons pas, c’est comme cela que nous avons célébré la mort de la femme de Shaka Zulu »

 

Ndlovukati s’exclama-t’il. Ndlovukati, Eléphant en Swazie, est un animal totem. L’éléphant représente l’intelligence, l’ingéniosité de l’esprit et le leader. Moses me dit que les éléphants sont les chefs de troupes, les autres animaux les suivent pour trouver de l’eau.Winnie Mandela

Force, Résilience et Mère de toute une Nation voilà les mots de Moses pour Winnie Mandela. Elle a sacrifié sa vie de famille, de mère et de femme pour notre nation et pour nous permettre d’être là ou nous sommes aujourd’hui.

Pendant les années de prisons de Nelson Mandela, elle a été son seul contenu et elle est l’une des raisons de sa survie en prison.

Aujourd’hui nous célébrons Winnie, femme d’influence et de poigne qui a été le moteur du changement de l’Afrique du Sud.

Nous terminerons avec cet extrait poignant de Winnie Madikizela-Mandela dans « Un cœur Indompté, carnet de prison et correspondance" (Edition Michel Lafont)  

Winnie et Nelson Mandela Black power

« …Lorsque mes avocats sont venus me voir après neuf mois de détention, je n’avais toujours pas eu le droit de me laver. On ne me donnait que deux litres et demi d’eau par jour. Mes avocats m’ont conseillé de ne pas me plaindre sinon on leur retirerait leur droit de visite. J’ai donc tout écrit dans un *carnet au jour le jour. Je ne l’ai jamais relu depuis, même avant qu’il soit publié. En fait, je pense que j’ai enfoui tous ces souvenirs au plus profond de moi-même.

Mais si tout le monde peut les lire aujourd’hui, c’est pour qu’on n’oublie pas ce que nous avons vécu et pour que cela n’arrive plus jamais. Pour qu’on n’oublie pas les épreuves que j’ai traversées. Si je ne m’étais pas battue, il n’y aurait pas eu de Mandela, le monde entier l’aurait oublié et il serait mort en prison comme le souhaitaient ceux qui l’y ont jeté. »

Découvrez en exclusivité notre collier  Souviens-toi de moi Collier Madiba